Il était donc logique que le chorégraphe Alexander Whitley, connu pour avoir repoussé les limites de la danse grâce à sa maîtrise des nouvelles technologies s’en empare. Son Sacre du printemps utilise les plus récentes techniques numériques du gaming, de l’animation 3D et de la réalité virtuelle pour propulser ce classique dans la danse du 21e siècle. Sous tendu par le thème de la nature et du sacrifice, mais revu à l’aune de nos problématiques environnementales actuelles, Whitley multiplie le nombre de danseurs sur le plateau grâce à leurs avatars virtuels et transporte le spectateur au coeur de ce réveil de la terre, à l’aide d’un mur LED qui amplifie l’expérience visuelle à la hauteur de l’intensité dramatique de la partition. Pour compléter ce programme, une nouvelle chorégraphie sur une musique originale accompagnera cette pièce, comme une réponse créative au chef-d'œuvre initial.

Tarif

Coproduction


Spectacle en création proposé à la labellisation de la Saison Numérique #7 du Département du Doubs

SORTIE
DE
RÉSIDENCE

Alexander Whitley est un chorégraphe basé à Londres travaillant à la pointe de la danse contemporaine britannique. En tant que directeur artistique de la Alexander Whitley Dance Company, il s’est forgé une réputation pour son approche interdisciplinaire audacieuse de la danse, produisant des créations scéniques technologiquement innovantes et stimulantes, tout en explorant les possibilités offertes par les nouvelles plateformes numériques. Il a également créé des oeuvres pour plusieurs des plus grandes compagnies britanniques, notamment le Royal Ballet, Rambert, Balletboyz, Candoco et le Birmingham Royal Ballet.

Alexander Whitley est l’un des chorégraphes les plus cérébraux et méticuleux travaillant au Royaume-Uni aujourd’hui. Son travail est le produit de son propre talent artistique en tant que danseur fascinant […] et de son intérêt constant pour la science. Cela se traduit par des oeuvres de pointe qui suscitent la réflexion, où la technologie est centrale.

Culture Whisper