HUMOUR

THOMAS POITEVINFR THOMAS JOUE SES PERRUQUES HÉLÈNE FRANÇOIS

Phénomène apparu sur Instagram pendant le premier confinement, Thomas Poitevin fait de la scène son nouveau « terrain de je ». Au fil de changements de perruques, le comédien esquisse une succession de micro-fictions autour d’anti-héros traversés par cette énergie du « trop ». Tous semblent prêts à basculer dans la tragédie totale, mais restent finalement dans la lumière, grâce au rire et à l’empathie qu’ils provoquent.

Ces femmes et ces hommes ont tous un besoin urgent de nous parler, ici et maintenant. Ils nous invitent ainsi à un ballet d’illuminés, de névrosés, de passionnés et de râleurs, à une comédie humaine acide et tendre. Il y a une bobo caractérielle « overbusy », un coach de zumba et philosophe autant fan de tuning que d’Annie Ernaux ou cette bourlingueuse de la culture qui aimerait proposer à Joël Pommerat de créer des tutos bricolage sur YouTube.

Incarnées avec la complicité d’Hélène François et de Stéphane Foenkinos, ces « perruques » sont à la fois hilarantes et touchantes, complètement paumées, obstinément humaines. Dans une veine so British, où l’humour flirte avec la gêne, Thomas Poitevin retourne avec délicatesse les clichés pour arriver à une forme de vérité sur nous-mêmes. En cela, il affirme s’inspirer d’Alfred Hitchcock pour qui « il vaut mieux partir du cliché que d’y arriver. »


La galerie de personnages que fait naître face caméra le comédien Thomas Poitevin est une merveille absolue. […] Jouissif ! Télérama