Les situations s’enchainent et créent un monde nouveau, à la manière des nuages qui se forment aussi rapidement qu’ils se défont. Le vent souffle et c’est une nouvelle histoire qui prend place. Une performance physique surréaliste, drôle et minutieusement composée explore les saisons et nos imaginaires.

Tarif: D

Spectacle conseillé de 2 à 5 ans

Photos : © Charles Verraest

Séances groupes :
Jeu 12 mai 10h, 14h15
Ven 13 mai 10h, 14h15

Reckless Sleepers a été formée en 1988, tirant son nom d’un tableau du surréaliste belge René Magritte. La compagnie a été formé à partir d’une multiplicité d’idées et de préoccupations, d’accidents et d’opportunités. La compagnie est un collectif de treize artistes spécialisés dans les arts visuels, la danse et la performance.

L’ambiance est brillante et joyeuse, et l’auditoire complètement embarqué. Délicieux. 
The Stage

Écriture, mise en scène : Mole Wetherell
Avec : Mole Wetherell, Kevin Egan, Alex Covell, Leen Dewilde
Technique : Ryan O’Shea

« C’est chaud » se référant à la température ambiante, « c’est pas » se référant à un verre d’eau froide. Nous avons avancé sur ce jeu de mots en assimilant une gestuelle à une action simple pour qu’elle évolue et devienne quelque chose de plus grand. Un étirement détendu (comme sur un bain de soleil) devient une course d’aviron à deux, un ventilateur devient une vague, une vague devient une séquence d’écrasement d’une mouche imaginaire. Et donc It’s Hot, It’s Not est né. Quelque chose de ludique, quelque chose de familier aux mondes que nous créons, mais assez différent pour être un défi. Il fait chaud, ce n’est pas la météo ; nous avons connu les températures les plus chaudes, les plus humides et les plus froides jamais enregistrées et bien sûr, nous ne pouvons pas l’ignorer. Mais ce n’est pas ce qu’est un projet qui nous intéresse, c’est ce qu’il transmet. It’s Hot, It’s Not joue avec l’idée d’accumulation de cause à effet. Gestes, mouvements et objets entrent et sortent ; ils sont collectés, ils grossissent, ils deviennent plus petits, ils s’articulent de différentes manières. Des idées et des histoires apparaissent et disparaissent, comme un enfant regardant les nuages et remarquant à quoi ils ressemblent, comment il les imagine être, ce qu’ils pourraient être - et puis le vent change et la formation suivante apparaît, et le jeu recommence.