THÉÂTRE DANSE

NATHALIE BÉASSEFR AUX ÉCLATS...

La scène est presque nue : quelques chaises, une table, des plantes vertes, une lumière de service... Trois hommes en costumes gris entrent dans la salle. Au fil de petites et grosses catastrophes, ils nous emportent dans une succession de chutes, de danses, de numéros de magie amateurs, de performances d’équilibre, de farces qui nous replongent en enfance… Il y a des éclats de rire ou de colère. Il y a aussi des éclats de décor.

Avec ce spectacle incisif, Nathalie Béasse nous plonge dans une expérience scénique où se mêlent théâtre, danse, musique, mais aussi les codes des arts plastiques et du cinéma. Avec elle, la musique entre dans la chair, le texte jaillit de la matière, la lumière vibre et se noie dans le décor. Comme une peintre impressionniste, la metteuse en scène esquisse ainsi des fragments qui finissent par former les contours de ce moment ténu où le rire et le drame sont intimement liés.

Variation entre jeu burlesque et grâce gestuelle, aux éclats… interroge nos fragilités. On rit aux larmes en voyant les comédiens-danseurs tomber. On passe du rire aux larmes en les regardant affronter les obstacles. C’est de la chorégraphie-théâtre d’où surgit l’inattendu pour laisser le spectateur émerveillé. Une action d’éclat où, comme chez Buster Keaton ou Pina Bausch, tout se joue au millimètre près.


Nathalie Béasse ne met pas en scène. Elle peint son théâtre. La Montagne