Martin Zimmermann y joue une Mort à la présence narquoise, se jouant de trois êtres, totalement paumés, survivant dans une décharge. Au milieu des déchets en attente de recyclage, ces âmes en peine, figures tragicomiques et fragiles, ne distinguent pas la faucheuse dégingandée à la souplesse affolante qui les guette. Et prend un malin plaisir à faire bifurquer le destin de ces acolytes échoués sur le rivage des rebus de la consommation, n’ayant guère que la dérision et la camaraderie pour surnager. Le metteur en scène et contorsionniste suisse retrouve ici la folie des deux clowns totalement dada Tarek Halaby et Dimitri Jourde. Rejoints par l’énergique Methinee Wongtrakoon, ils donnent corps à une cérémonie punk sans paroles, pleine de poésie et d’humour noir féroce. Un hommage sincère aux géniaux marginaux défiant la violence du monde pour s’inventer le leur.

Tarif: B

Martin Zimmermann (*1970) grandit dans un petit village suisse à Wildberg. Il est un chorégraphe, un directeur de théâtre, un scénographe et un interprète de renommée internationale. Après un apprentissage de décorateur à Zurich, il obtient en 1995 un diplôme du Centre National des Arts du Cirque (CNAC) à Paris. Avec sa pièce de théâtre de diplôme, il a fait le tour du monde pendant trois ans. Après huit ans en France, Zimmermann est rentré en Suisse en 1998. Depuis plus de 20 ans, il invente, chorégraphie et met en scène du théâtre visuel et physique sans paroles de Zurich, dont le mélange de cirque, de danse, de théâtre et d’installations scéniques spectaculaires inspire un large public. Ses pièces ont été jouées dans le monde entier dans des institutions et des théâtres tels que le BAM New York, le Tokyo Metropolitan Theatre, le Théâtre de la Ville Paris, le Barbican London, le Sydney Opera House, le Grand Théâtre de Luxembourg, le Théâtre de Vidy-Lausanne, le Festival d’Avignon ou le musée d’art Fondation Beyeler ; ses créations ont également été présentées au Theater Spektakel Zurich et au Schauspielhaus Zurich, pour n’en citer que quelques-uns.

Conception, mise en scène, chorégraphie : Martin Zimmermann

Créé avec et interprété par : Tarek Halaby, Dimitri Jourde, Methinee Wongtrakoon, Martin Zimmermann

Création musicale : Colin Vallon

Dramaturgie : Sabine Geistlich

Scénographie : Simeon Meier, Martin Zimmermann

Collaboration artistique : Romain Guion

Conception décor, coordination technique : Ingo Groher

Construction du décor : maisondelaculture de Bourges (Nicolas Bénard, Lucas Bussy, Jules Chavigny, Jean-Christophe David, Luc Renard, Joao De Sousa, Eric Vincent), Andy Hohl

Création costumes : Susanne Boner, Martin Zimmermann

Création lumière : Sarah Büchel

Création son : Andy Neresheimer

Motorisation du décor : Thierry Kaltenrieder

Confection costumes : Susanne Boner

Peinture décorative : Michèle Rebetez-Martin

Création régie plateau : Roger Studer

Régie lumière : Sarah Büchel, Jan Olieslagers

Régie son : Andy Neresheimer, Frank Bourgoin

Régie générale : Roger Studer

Photographie : Nelly Rodriguez, Basil Stücheli

Adepte depuis vingt ans d’un théâtre physique qui déménage au sens strict, Martin Zimmermann se révèle aussi terriblement intense sur un plateau que dans la vie. [...] S’il évoque comme modèles Grock, Charlie Chaplin et Buster Keaton, avec lequel il a d’ailleurs une proximité évidente, Martin Zimmermann ne ressemble qu’à lui.

Le Monde