MUSIQUE DANSE sortie de résidence

lisi estaras | monkeymind companybe/ar sonico

Disons un corps. Là où il n'y en a pas. Pas d'esprit. Là où il n'y en a pas. Ça au moins. Un endroit. Un lieu où il n'y a rien. Pour le corps ״ ״. Pour être à l'intérieur. Emménagez à l'intérieur. Dehors. De retour à l'intérieur. Non. Pas de sortie. Pas de retour. Seulement un dedans. Restez à l'intérieur. Dedans. Toujours de "Worstward Ho" de Samuel Beckett. 

SONICO est un nouveau spectacle de danse et de musique live créé et produit par la MonkeyMind Company. La création sera dirigée par les chorégraphes Ido Batash et Lisi Estaras. Il s'agira de leur 2ème travail artistique ensemble après en 2017 dans le cadre du projet The Jewish Connection.
Pour SONICO, Ido et Lisi se croiseront les mains et collaboreront avec le musicien de tango Ariel Eberstein et son groupe Sonico.


Pourquoi du Tango maintenant ?

Le tango dans sa forme classique nécessite deux partenaires qui dansent en relation l'un avec l'autre. Des rôles fixes sont donnés, évoquant une certaine perfection, un situation équilibrée. Néanmoins, le tango peut être aussi être une configuration non harmonieuse, une formation déconstruite défiant son essence même, sa composition et son contexte culturel. C'est ce qui a été fait par le compositeur argentin d'avant-garde mais aussi provocateur Eduardo Rovira (1925-1980) au début des années 60.


Dans SONICO, nous voyons la nécessité de remettre en question et de redéfinir notre propre présent. Un conflit avec les perceptions de la réalité telle que nous la connaissons.
Dans une configuration intemporelle, la perte de structure de notre individualité créer deux nouvelles figures qui aspirent à communiquer. Ils n'ont pas d'histoire et n'ont pas non plus d'attachement apparent. Ils apparaissent comme faisant partie d'un environnement "utopique" dans lequel l'absence de temps et de genre, l'éloignement contenu imaginaire et le fait qu'il n'y a pas de différence entre les animaux et les êtres humains, entre la vie et la mort, la gravité ou les capacités physiques, etc. peuvent s'être manifesté librement.

La musique de Rovira exprime des humeurs fortes, des changements soudains de swing, l'anxiété, la brusquerie et le sentiment de déconnexion, d'un sol instable. Nous ressentons la nécessité de l'éloigner de sa rationalité et travaillons notre apparence chorégraphique. C'est en utilisant cette complexité de rythmes et ces influences éclectiques (folk, baroque, jazz...), contemporaine....) que la musique de Rovira révèle. Elle devient un idéal pour créer un paysage inconnu, dans lequel nous vivons notre vie avec l'apparence et le comportement inconscients d'enfants qui jouent.

SONICO veut entrer en contact avec l'expérience d'êtres insouciants dans tous les domaines et formes possibles. L'œuvre explore un scénario dans lequel le mouvement et l'état d'être sont au niveau de l'absence, mais pourtant dans lequel les choses se passent, évoluent, bougent. Il communique sur le spectre de l'ignorance de qui nous sommes ou de ce que nous sommes faits. C'est un plongeon absolu dans l'univers des vastes états imaginaires, qui pourraient laisser entrevoir un sens de l'humanité. Au sein des structures de la musique de SONICO, la structure du duo devient un exercice existentiel et constant de rencontre.