Il est foudroyé d’émotion.

Raül Refree crée des atmosphères post-rock et ambiant où se déploie la voix de Lina, oscillant entre délicatesse et puissance, entre souffles et crescendos. L’ensemble forme un bijou dont la beauté spectrale éclaire le fado d’une lumière nouvelle. Et si les sonorités dérogent avec l’orthodoxie, la magie opère. La quintessence dramatique du fado demeure, l’émotion est absolue.

De cette rencontre naît Lina_ Raül Refree, un duo au projet visionnaire : explorer le répertoire d’Amália Rodrigues, « La Reine du Fado », en s’affranchissant des dogmes instrumentaux du genre. Exit les sacro-saintes guitares : place au piano et aux claviers vintages !

Ce spectacle est soutenu par l’Acción Cultural Española (AC/E) à travers le Programme pour l’Internationalisation de la Culture Espagnole (PICE).

Tarif: B

Photos : © Mileu

Deux musiciens incroyables qui ont créé une relation musicale intense, émouvante et très spéciale. Raül Refree, l'un des producteurs européens les plus innovants de la dernière décennie (Rosália, Lee Ranaldo, Rocio Marquez etc), a été époustouflé par la voix de Lina quand il l'a vue chanter au Clube de Fado à Lisbonne ! Lina, chanteuse de fado de formation classique, deux albums chez Sony Music, a sélectionné quelques standards chantés par Amalia Rodrigues dont elle est experte. En supprimant les dogmes instrumentaux du fado tout en conservant son essence, ils ont travaillé à un projet commun. Raül enrobe ainsi la voix de Lina dans des nuages analogiques, avec des arrangements brillants et une approche inédite, donnant au fado une vue électronique unique qui souligne sa condition universelle. Lina est profondément émouvante, chaque chanson qu'elle interprète est un monument dans l'histoire du fado, dont la voix nous hante tous. Parfois, il faut enfreindre les règles, c'est comme ça qu'on finit par entrer dans l’histoire.

Un petit bijou [qui] célèbre magistralement le centenaire de la naissance de la grande Amália. 
Télérama

Chant : Lina
Piano, claviers : Raül Refree
Son : Arnau Ledesma
Lumière : Miguel Ramos