Drôles, touchants, douloureux, mais jamais désespérés, leurs récits de désobéissance victorieuse bousculent toutes nos certitudes. Leurs histoires – où la culture française rencontre celles de Kabylie, du Maroc, du Cameroun ou de l’Iran – font notamment écho à des questions plus vastes, comme celle de la place du féminin dans notre société.

Avec cette École des femmes du XXIe siècle, Julie Berès, accompagnée de l’écrivaine Alice Zeniter et du dramaturge Kevin Keiss, nous propose un voyage où se mêlent danse et performance. Et si sa création puise dans le réel avec éclat, humour et émotion, la mise en scène tient davantage du théâtre documenté que du théâtre documentaire. À la lisière entre réalité et fiction onirique, cette invitation à la désobéissance renouvelle la si belle idée d’un théâtre agora qui entre en résonnance avec son époque. Une pièce magistrale d’intelligence et de vitalité contagieuse.


Tarif: C

Spectacle conseillé à partir de 12 ans

Dans le paysage théâtral français, Julie Berès a la caractéristique de traduire sur scène les contours d’un « espace mental », loin de toute forme de naturalisme, et de concevoir chaque spectacle comme un « voyage onirique » où se mêlent éléments de réalité (qui peuvent être apportés par des textes, ainsi que par une collecte de témoignages) et imaginaire poétique. Julie Berès revendique une « pratique collégiale » dans l’élaboration des spectacles, en réunissant autour du plateau chorégraphes, vidéastes, scénographes, plasticiens, scénaristes, créateurs lumières... Née en 1972, Julie Berès a créé sa compagnie Les Cambrioleurs en 2001. Depuis, elle a été artiste associée au Théâtre national de Chaillot, au Théâtre Romain Rolland de Villejuif, au Quartz, scène nationale de Brest, à la Comédie de Caen, CDN de Normandie, au Théâtre de Chelles, au Théâtre Anne de Bretagne, et ses spectacles ont été portés entre autres par la MC2 : Grenoble, l’Espace des Arts - scène nationale de Chalon-sur-Saône, la Commune - CDN d’Aubervilliers.

Elles font l’effet d’une bourrasque : elles ébouriffent, elles s’arrachent, elles se lâchent ; on s’esclaffe, on s’attache, jamais on ne se lasse. IO

Conception, mise en scène : Julie Berès
Avec : Ava Baya, Lou-Adriana Bouziouane, Charmine Fariborzi, Séphora Pondi et en alternance Sonia Bel Hadj Brahim, Déborah Dozoul, Bénicia Makengele
Texte : Julie Berès, Kevin Keiss, Alice Zeniter
Travail sur le corps : Jessica Noita
Scénographie : Marc Lainé, Stephan Zimmerli
Dramaturgie : Kevin Keiss
Costumes : Elisabeth Cerqueira
Création sonore : David Ségalen
Création lumière : Laïs Foulc
Création vidéo : Christian Archambeau