THÉÂTRE

JEAN-CHRISTOPHE HEMBERTFR FRACASSE D’APRÈS THÉOPHILE GAUTIER

Près de trente ans... C’est le temps qu’il aura fallu à Théophile Gautier pour parachever Le Capitaine Fracasse, paru en 1863. Le roman navigue ainsi entre la fantaisie du jeune romantique et le poids de vie du quinquagénaire. Et si le récit alterne la bouffonnerie et la mélancolie, il y a cette constante : une écriture ultra-ciselée qui éblouit par la fulgurance des dialogues.

Gautier nous parle d’une renaissance, celle du baron de Sigognac. Prisonnier du poids familial et de ses principes, celui-ci passe à côté de son existence. Un jour, le souffle de vie porté par une compagnie de théâtre vient le réanimer. Il devient alors Capitaine Fracasse, défenseur d’une vision comique et poétique du monde.

À travers la chronique truculente de la vie d’une troupe au XVIIe siècle, Gautier déclarait sa flamme au théâtre. Un amour, une foi absolue que Jean-Christophe Hembert et Loïc Varraut proclament à leur tour. Dans leur adaptation, l’héroïsme des personnages explose pour mieux nous rappeler que l’éloquence et le panache sont de précieux remparts contre la violence des forces de mort. Le théâtre est ici populaire, exigeant et généreux. Épique et fracassant.