DANSE

DOMINIQUE BRUN, L'ASSOCIATION DU 48FR LE POIDS DES CHOSES ET PIERRE ET LE LOUP

Deux pièces d’une grande finesse, chorégraphiées par Dominique Brun, nous offrent l’opportunité rare de voir l’œuvre de Prokofiev mise en mouvement.

Les deux temps de cette œuvre se fondent sur le système de l’Effort de Rudolf Laban, théoricien de la danse, danseur et chorégraphe hongrois, élaboré dans les années 1940, au moment où Sergeï Prokofiev écrivait Pierre et le Loup. Grâce à ce procédé, là où le compositeur permet une écoute particulière de l’orchestre en représentant chaque personnage par un instrument, la chorégraphe Dominique Brun donne à son tour des clés de lecture du mouvement, en dotant chaque interprète d’un motif dansé singulier. Ainsi, le motif de Pierre doit se tapoter, celui du loup se tordre, l’oiseau flotte, le canard époussète, le chat glisse, le grand-père presse et les trois chasseurs frappent et fouettent. Un jeu d’analogies et de ressemblances se tissent entre instruments et personnages. Le poids des choses, courte pièce abstraite donnée en prologue, s’interroge sur le geste. En nous invitant à regarder la danse de plus près, elle propose des outils pour saisir ce que l’on voit. L’écriture subtile et intelligente de Dominique Brun est portée par cinq interprètes justes et facétieux. Un très beau moment chorégraphique de répertoire.