Comme personne ne le sait, appelons cela un lit, une montagne, un immeuble et tout ce qui nous passe par la tête. Un homme et une femme apparaissent. À la manière du battement d’ailes d’un papillon, les histoires s’épanouissent. La compagnie néerlandaise De Stilte offre aux petits comme aux grands une histoire débordante d’imagination dans une atmosphère intime et poétique. Prend vie un univers délicat de rosée, de soleil, de vent, de pluie et de neige, dans lequel peu à peu la frontière entre le public et les danseurs s’évanouit.

Tarif: D

À partir de 2 ans


Séances groupes

Mar 4 avril à 10h, 15h

Jeu 6 avril à 10h, 15h


Photo : © Hans Gerritsen

De Stilte est l’unique compagnie de danse professionnelle de la Région Sud des Pays-Bas qui se consacre entièrement à la conception et à l’interprétation de productions pour enfants.

Depuis sa fondation en 1994, De Stilte a offert plus de 5000 représentations à 600.000 spectateurs dans le monde entier.


De Stilte dirige un Centre Chorégraphique Jeune Public basé à Breda (Rotterdam), disposant d’un théâtre, de studios de danse et d’une école ouverte aux amateurs.

Elle organise également depuis 2011 une biennale de danse jeune public : le Brik Festival à Breda.

De Stilte crée des spectacles à plusieurs niveaux de lecture qui mettent en scène des danseurs contemporains de formation académique sous la direction artistique de Jack Timmermans. Ces différents niveaux permettent aux productions de s’adresser tant à un public jeune qu’à un public plus âgé. La danse comme vecteur de communication universel.

De Stilte veut transporter les enfants du monde quotidien au monde abstrait des sens et les stimuler à créer leur propre histoire. L’histoire infinie de l’imagination.


Chorégraphie : Jack Timmermans et Jack Gallagher

Danseurs : Mirella de Almeida Castagna et Alex Havadi-Nagy ou Gianmarco Stefanelli et Kaia Vercammen

Musique : Mete Erker et Jeroen van Vliet

Décors : Bert Vogels

Costumes : Joost van Wijmen

Éclairages : Pink Steenvoorden – Einstein Design

Une table, deux danseurs et déjà l’imagination se met en marche. La table au beau milieu de la scène devient cabane, refuge, lieu de rêve, de création, de transformation. La scène est comme une île bleue, parsemée de nuages blancs, et sur le blanc d’un écran se dessinent des nuages bleus, un soleil…

Télérama