THÉÂTRE

DAVID GESELSON, CIE LIEUX-DITSFR LETTRES NON-ÉCRITES

David Geselson va à la rencontre de spectateurs de MA et leur fait la proposition suivante : « Si vous avez un jour voulu écrire une lettre à quelqu’un sans jamais le faire, parce que vous n’avez pas osé, pas su ou pas pu, racontez-la-moi et je l’écris pour vous. Si elle vous convient, et que vous acceptez, j’en ferai peut-être quelque chose, le soir même, sur un plateau de théâtre, la lettre étant rendue anonyme. »

Sur scène, cela donne des tranches de vie bouleversantes. Cela peut être une lettre au père qui n’a pas revu son fils quinquagénaire, depuis 48 ans. Des mots pour une fille croisée sur un site de rencontre. Une lettre à Nelson Mandela qui, le temps d’un regard, aura changé une vie partie en torche. Une ultime tentative de réconciliation avec un père abusif…

Évitant l’écueil du pathos, la mise en scène épurée contraste avec le réel et l’intime des lettres. Certaines pourraient être les nôtres. Partagées par des comédiens sur fond de création vidéo, elles suscitent tour à tour l’empathie, le rire, la tristesse... Autant de ferments qui font naître, dans la salle, une communauté humaine d’un soir.


David Geselson nous donne la parole avec ses mots, certes, mais surtout avec notre matière et c’est très beau, très émouvant. Un fauteuil pour l’Orchestre