JAZZ IMPROVISATION VOCALE

BOBBY MCFERRINUS

Révélé au grand public avec son tube Don’t Worry, Be Happy, Bobby McFerrin n’a eu de cesse de brouiller les frontières entre musiques pop et savante, en jouant sur les timbres de voix et les percussions corporelles. Un art qu’il partage sur scène avec Gil Goldstein et David Mansfield, ses deux complices qui l’accompagnent régulièrement au sein du SpiritYouAll Band.

Depuis près de quarante ans, Bobby McFerrin s’amuse à briser les conventions, en effaçant les limites entre les genres. Aussi à l’aise  avec un prélude de Bach qu’avec le funk de James Brown, les musiques traditionnelles d’Afrique, les envolées jazz ou la composition instantanée, il mène une quête artistique unique, saluée par dix Grammy Awards.

En général, les tournées de cet iconoclaste passent par les plus grands opéras : il a récemment collaboré avec l’Orchestre philharmonique de Vienne ou retourné la Salle Pleyel. Il lui arrive aussi d’inventer spontanément des partitions pour 60 000  choristes  dans  un stade. Autant dire qu’il est rare de pouvoir l’entendre dans l’intimité qu’offre une salle comme la MALS.

Pour ce concert, le new-yorkais navigue entre jazz, blues ou negro spirituals et lance des thèmes que reprennent les deux instrumentistes. Leur dialogue, basé sur l’écoute et l’improvisation, crée ainsi une partition inédite, à laquelle le public est invité à participer.

Et si le génie d’improvisation de Bobby McFerrin donne le vertige, la virtuosité n’est pas le propos. « J’essaie juste de chanter comme je le fais dans ma cuisine », assure-t-il. « Je veux que le public quitte le théâtre et chante dans sa propre cuisine, le lendemain. Je veux faire plonger le public dans cette incroyable sensation de joie et de liberté que je ressens lorsque je chante ». Don’t Worry, Be Happy (Ne t’inquiète pas, sois heureux)… plus qu’une chanson, un précepte de vie.


Bobby McFerrin n’est pas que le géniteur du tube mondial « Don’t Worry, Be Happy » : c’est aussi un vocaliste et un chef de chœur de grand talent. Toujours en quête de nouvelles aventures musicales, l’Américain est passé maître dans l’art de l’expérimentation vocale et sonore. Arte

Que cela soit dans des envolées jazz, des citations d’airs de la musique classique, des voyages dans diverses cultures musicales traditionnelles, des reprises de tubes de la pop… [Bobby McFerrin] est inventif et formidablement musicien. Le Monde