Ce ressenti aux contours flous, le chorégraphe s’en amuse avec son duo, librement inspiré des codes du pas de deux classique. On y retrouve son langage corporel traversé par cet art du décalage aperçu dans Red Haired Men, déjà accueilli par MA.
Pour brouiller notre perception des formes, les deux danseurs jouent de leurs différences physiques. Enchaînant d’invraisemblables combinaisons corporelles – à qui appartient ce bras ? cette jambe ? –, le duo masculin nous invite à repenser notre regard sur le pas de deux, une figure fortement déterminée par le genre des danseurs. Puisqu’il est possible de se sentir intensément seul tout en bougeant ensemble, leur duo prend aussi des airs de solo à deux… Et si, Through the Grapevine, Alexander Vantournhout ne nous parlait pas que de danse ?

Tarif: B

Photos : © Bart Grietens

Coproduction

Alexander Vantournhout a étudié à la danse contemporaine à P. A. R. T. S. (Performing Arts Research and Training Studios, Bruxelles) ainsi que la roue simple, l’acrobatie et le jonglage à l’ESAC (École Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles).

Alexander a débuté par Caprices (2014), une chorégraphie exécutée en solo sur la musique de Salvatore Sciarrino. En 2015, il a créé ANECKXANDER en collaboration avec Bauke Lievens. Ce duo a remporté le prix Circus Next de 2014, ainsi que le prix Jeune Théâtre et le prix du public au Theater Aan Zee (Ostende, 2015). Il a également été sélectionné pour participer au réseau Aerowaves et au Theaterfestival, qui présente les performances belges les plus remarquables de l’année. Raphaël (2017) est un duo forcé créé et interprété avec Bauke Lievens. Red Haired Men (2018) est la première pièce pour quatre hommes, inspirée par le poète Daniil Charms. En 2019, Alexander a créé Screws (2019), sa première pièce in situ, où, avec quatre danseurs acrobates, il accompagne le public sur un parcours de microperformances. Avec Through the Grapevine (2020), Alexander revient au concept du duo. Avec Axel Guérin, il remet en question la formule du pas de deux.

La structure de Through the Grapevine s’inspire du pas de deux classique, qui est fortement déterminé par la différence de sexe des danseurs et se compose de cinq parties : une entrée, un adage avec deux variations, un solo du danseur suivi d'un solo de la danseuse, et enfin une coda, qui termine le pas de deux et dans laquelle les deux danseurs exhibent leur virtuosité.

Toutefois, dans Through the Grapevine, les solos seront des « solos assistés ». Ainsi, Axel et Alexander ne se soulèveront pas dans l'air, mais partiront d'une relation de collaboration symétrique, qui sera constamment remodelée et déformée pendant la performance.

Alexander a déjà créé deux (pseudo)duos : La Rose en Céramique (avec Scali Delpeyrat, 2018) et Raphaël (avec Bauke Lievens, 2017). Par ailleurs, Screws (2019), le premier spectacle in situ d’Alexander, renvoie continuellement à la notion de duo. Parce qu’elle part d’une relation pleinement symétrique entre Alexander et Axel, Through the Grapevine présente une recherche plus extensive et aboutie du duo en tant que forme.

Concept, chorégraphie : Alexander Vantournhout
Interprètes : Axel Guérin et Alexander Vantournhout
Créé en collaboration avec Emmi Väisänen, Axel Guérin
Compositeur : Andrea Belfi
Dramaturgie : Rudi Laermans
Création lumière : Caroline Mathieu
Proposition lumière : Harry Cole
Technique : Rinus Samyn
Costumes : Anne-Catherine Kunz
Concept scénographie : Bjorn Verlinde
Regard chorégraphique : Anneleen Keppens, Maria Ferreira Silva
Merci à Sébastien Hendrickx, Vera Tussing, Esse Vanderbruggen