Annulé

CIRQUE DANSE

ALEXANDER VANTOURNHOUT NOT STANDINGbe THROUGH THE GRAPEVINE

Rendue célèbre par la chanson de Marvin Gaye, l’expression « I heard it through the grapevine » signifie « j’ai entendu dire », « j’ai reçu des informations peu fiables ». Dans sa nouvelle création, Alexander Vantournhout – formé aux arts du cirque et passé par l’école de danse d’Anne Teresa De Keersmaeker – s’interroge : la perception d’une œuvre d’art ne revient-elle pas à entendre des choses through the grapevine ?

Ce ressenti aux contours flous, le chorégraphe s’en amuse avec son duo, librement inspiré des codes du pas de deux classique. On y retrouve son langage corporel traversé par cet art du décalage aperçu dans Red Haired Men, déjà accueilli par MA.

Pour brouiller notre perception des formes, les deux danseurs jouent de leurs différences physiques. Enchaînant d’invraisem-blables combinaisons corporelles – à qui appartient ce bras ? cette jambe ? –, le duo masculin nous invite à repenser notre regard sur le pas de deux, une figure fortement déterminée par le genre des danseurs. Puisqu’il est possible de se sentir inten-sément seul tout en bougeant ensemble, leur duo prend aussi des airs de solo à deux… Et si, Through the Grapevine, Alexander Vantournhout ne nous parlait pas que de danse ?


La gamme physique de l’acrobate et chorégraphe flamand Alexander Vantournhout est d’une élasticité confondante. Qu’il soit à poil ou habillé, le jeune trentenaire se risque toujours plus loin, au-delà de ses marques. Télérama